Un nouveau chef Viking

Viking depuis le début des années 2000, Guillaume Prévost a gravi tous les échelons pour devenir à 30 ans le nouveau président du club de Villeneuve d’Ascq. Également joueur mais aussi entraineur, le Lillois entend développer son club et lui faire atteindre les sommets du football américain hexagonal.

(crédit photo : page Facebook des Vikings de Villeneuve d’Ascq)

Du haut de son mètre 90, floqué du numéro 75, le chef viking se tient droit au milieu de la mêlée. En plus d’être joueur, Guillaume Prévost est depuis janvier le président du club de football américain de Villeneuve d’Ascq. Le club phare de la métropole lilloise.

Ce soir-là dans un match moyenâgeux, les Vikings reçoivent les Templiers d’Élancourt. Véritable armoire à glace, Guillaume joue défensive line et offensive line. Son rôle est central : « En défense, mon rôle est d’empêcher les actions adverses. En attaque, je protège mon quarter back (le passeur qui dirige l’attaque) et je dois ouvrir des brèches pour nos receveurs. » Avec deux entrainements collectifs et deux entrainements musculaires par semaine en plus des matchs, le football américain rythme sa vie.

« Je ne savais même pas que ce sport existait »

L’histoire d’amour entre Guillaume et la petite balle ovale commence au début des années 2000, il avait onze ans. « J’ai commencé grâce à mon frère qui me disait : ″ T’es beaucoup trop sur la console, viens te bouger un peu. ″ Je ne savais même pas que ce sport existait. J’ai alors commencé au flag, le football américain sans contact. J’ai tout de suite accroché. » 

Le Lillois gravit ensuite tous les échelons dans son club de toujours.   « Durant ma première année en junior, j’ai intégré les classes Sport Étude à Amiens. Ce qui m’a permis d’entrer en équipe de France. En 2008, on a gagné la médaille de bronze aux championnats d’Europe juniors. »

Guillaume monte en équipe première et ajoute une autre casquette à sa collection, le coaching. « Dès ma première année en sénior, j’ai commencé à entrainer notre équipe junior. » Une trajectoire toute trouvée pour cet assistant d’éducation dans un collège. « J’ai toujours aimé le contact avec les jeunes, j’ai toujours eu cette fibre sociale d’encadrer les gens, les aider à se développer et à sortir le meilleur d’eux-mêmes. » Cette année, en plus de la présidence, Guillaume a pris en main l’équipe féminine des Vikings. 

A l’issue du match, Guillaume (debout à gauche) écoute le débriefing de ses entraîneurs.
(crédit photo : page Facebook des Vikings de Villeneuve d’Ascq)

Objectif : monter dans l’Elite

Fort de ses dix-huit années passées au club, le jeune trentenaire fait quand même office de « papa » pour cette jeune équipe. « Cette année je ne suis pas capitaine. Je laisse ça aux jeunes. » Pour ce troisième match de championnat de deuxième division, les Vikings s’imposent face aux Templiers sur le score de 12 à 0. A la fin du match, le président-joueur a réuni ses troupes pour prononcer un discours. Le mot d’ordre : ne pas céder au chambrage et rester concentré sur la suite de la saison. « Notre objectif est de monter en Elite. Aujourd’hui tout n’était pas parfait, on a encore beaucoup de travail pour respecter cet objectif. » 

Les Vikings ont de grandes ambitions. Normal pour un club en constant progrès depuis sa création en 1986. Avec environ 500 licenciés parmi lesquels une centaine de bénévoles, le club de Villeneuve d’Ascq est le plus important de France en nombre de licenciés. « On refuse du monde, une centaine de personnes par an. Car au niveau infrastructures on ne peut pas faire plus, on est à saturation. On pourrait avoir trois équipes seniors, c’est sûr. On les envoie aux clubs d’à côté », explique Jean-Philippe Delporte, président pendant près de 20 ans. En ce début d’année 2019, il a passé la main. « Je suis maintenant trésorier. Il fallait un président avec un axe plus sportif. » Avec trois victoires en trois matchs, les Vikings du chef Prévost sont bien partis pour conquérir le Casque d’or, la deuxième division du football américain français. Avant, pourquoi pas, de conquérir l’Hexagone. 

Laurent Vignasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *