Cédric Vasseur veut remettre Cofidis en selle

Pour sa vingt-deuxième année dans le peloton avec le même sponsor (un record de longévité en France), Cofidis s’est fixée des objectifs ambitieux. L’arrivée de Cédric Vasseur au poste de manager général est censée relancer une équipe en perte de vitesse ces dernières années, sans avoir pu intervenir sur l’effectif. Mais l’ancien maillot jaune est optimiste, et ses coureurs aussi.

« Passer à l’échelon supérieur, c’est une vraie ambition à moyen terme. » Vendredi dernier, lors de la présentation de sa nouvelle formation dans la banlieue lilloise, Cédric Vasseur était clair. L’ancien coureur de Cofidis (2002-2005) est revenu donner une nouvelle impulsion à son équipe. Depuis des années, les résultats des Nordistes sont loin des attentes du président du groupe, Thierry Vittu. « Cédric connaît la maison. On a changé de manager pour les résultats sportifs en baisse, mais aussi pour la mauvaise ambiance de l’équipe. Nous n’étions pas en condition de réussite. » Yvon Sanquer, l’ancien manager en poste depuis 2012, a échoué à remplacer les anciens grands noms de Cofidis (Dumoulin, Montcoutié, Gallopin). L’arrivée de Nacer Bouhanni devait tout changer, mais la réalité est plus complexe.

Le malaise est bien profond. Depuis 2012, les Cofidis n’ont atteint qu’une fois le seuil des quatre victoires en World Tour (en 2016). Mais au-delà encore, sur les grandes courses, l’équipe nordiste ne glane plus de bouquets. Sur la Vuelta et le Tour de France, des grands objectifs de la saison pour le sponsor, les dernières victoires d’étape commencent à dater.

Le leader actuel de l’équipe, Nacer Bouhanni, n’a jamais réussi à gagner une étape sur le Tour de France. Ses meilleures places restent ses quatrièmes places à Vittel et sur les Champs-Elysées l’an dernier. Cette Grande Boucle 2017 reste son seul grand tour depuis son abandon sur la Vuelta 2015. Difficile de juger son réel niveau par sur les épreuves de trois semaines face aux autres cadors du peloton, mais cela explique en partie la disette des Cofidis. En montagne, la retraite de David Montcoutié (six étapes sur le Tour et la Vuelta) a laissé un grand vide. Dani Navarro semble régresser depuis sa neuvième place sur le Tour 2013, et n’a gagné qu’une seule étape sur la Vuelta 2014.

Avant de partir, Yvon Sanquer avait fait le choix de recruter les frères espagnols Herrada. Le pari est ambitieux, mais à la hauteur des objectifs de la Cofidis. L’équipe nordiste veut gagner sur le Tour de France cette année. La concurrence de Vital-Concept pour une invitation sur la plus grande épreuve de l’année a mis le doute pour les prochaines années et donc sur l’avenir de l’équipe. Au final, Cofidis a glané sa place en juillet, mais aussi sur la plupart des grands moments de la saison, comme Paris-Nice, le Dauphiné, ou Milan San Remo. Est-ce une dernière chance ? Pour effacer le doute, un message est clairement passé lors de la présentation de l’équipe : Nacer Bouhanni, puis le cadet des Herrada, Jesus, ont clamé leur envie de gagner en juillet.

Les résultats ne sont pas le seul angle de travail de Cédric Vasseur. Les frasques et déboires de Nacer Bouhanni ont terni l’image des Cofidis, ce que la direction a bien compris. Le nouveau manager devra donc rendre l’équipe « sympa« , selon les propres termes de Thierry Vittu, et insuffler un nouvel état d’esprit au sein du groupe. Loïc Chetout ne tarit pas d’éloges sur son nouveau patron. « C’est une nouvelle ère pour nous, on veur voir beaucoup plus haut, tout le monde est très satisfait de son arrivée. » Alors, Cédric Vasseur va-t-il transformer l’équipe ? En tout cas, le Nordiste y croit. « Aujourd’hui, on a toutes les cartes en main pour réussir sur tous les terrains. C’est la bonne ambiance qui va amener les résultats, et au vu de ce qui s’est passé pendant les stages, je suis sûr qu’on va vivre une belle saison ! » Le rendez-vous est pris, dès dimanche sur le Grand Prix La Marseillaise.

Baptiste Allaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *